Le monde entier fait face à une crise importante depuis fin 2019 jusqu’à ce jour. Une épidémie qui a débuté en Chine, est devenue une pandémie causant des milliers de morts dans le monde.                                                        Cette pandémie a touché Madagascar en mars 2020. Le pays est en confinement partiel en ce moment, rendant tout déplacement impossible.

À la suite des mesures prises par l’Etat, la plupart des occupations des malagasy sont en arrêt, des écoles fermées, etc. La durée de sortie pour la population a été restreinte. Diverses sensibilisations sur les gestes barrières ont été faites comme se laver les mains avec du savon régulièrement, le respect de la distanciation d’un mètre entre chaque individu et le fait de rester chez soi pour limiter la propagation de la maladie. Toutes personnes ayant une forte température, qui toussent ou ceux qui ont un problème respiratoire doivent se faire consulter à l’hôpital plus rapidement.

Face à cette pandémie et pour réduire les impacts, voici quelques suggestions sur les mesures à prendre par nous, agriculteurs :

Pour notre santé, il est indispensable de se laver les mains régulièrement avec du savon. Au-delà de cette pandémie, cette recommandation est valable dans la vie quotidienne et tous nos concitoyens doivent y être sensibilisés. La propreté sous toutes les formes est nécessaire pour se protéger soi-même et ceux qui nous entourent.

Concernant la production, il faut intensifier nos efforts : continuer à réaliser nos tâches quotidiennes dans les champs, et développer la culture « contre-saison » pour palier à la baisse de la production due à la sécheresse, que nous avons subie cette saison. Appliquer les techniques de production modernes pour améliorer le rendement et accélérer la production.

Ce ne sont que des ébauches, mais efforts et persévérance sont nécessaires pour réussir, avec la bénédiction de notre Seigneur. Le rôle de l’Etat est tout aussi important, comme l’assurance de la sécurité ainsi que l’octroie de terrains aux agriculteurs désireux de réussir.

Chers amis, prenons notre courage à deux mains, et malgré cette pandémie, l’absence de moyens, nous ne sommes pas des perdants, ne baissons pas les bras car bientôt nous en sortirons vainqueurs.